Critique de bande dessinée – Star Trek Boldly Go # 13

Villordsutch critique Star Trek Boldly Go # 13…

Première partie d'un méga-événement en 6 numéros : I.D.I.C ! Des dizaines de réalités se heurtent alors que 'Une diversité infinie dans des combinaisons infinies' prend un nouveau sens pour le capitaine Kirk et son équipage... avec le sort de toutes les réalités en jeu !

  StarTrek_BoldlyGo_13-pr-1-600x923



Star Trek Boldly Go # 13 se lance avec un tout nouveau conte de Mike Johnson et avec les illustrations traitées dans ce numéro par Josh Hood ( JLA , Venom : à l'essai ). Titré I.D.I.C. ou si vous préférez la version où il faut respirer un grand coup, Diversité infinie dans des combinaisons infinies . Cette histoire devrait être un événement comique assez important en six parties.

Kirk et Sulu - à bord de l'U.S.S. Endeavour - rattrapent Spock et Uhura qui sont toujours sur New Vulcain La famille Enterprise est dispersée dans tout l'espace, bien que cela n'empêche pas Kirk de s'amuser aux dépens de Spock, le taquinant en laissant entendre que Sulu fait un bon Premier officier. Avec Uhura intervenant pour s'assurer que son partenaire est au courant d'un tel hi-jinx, les communications se terminent dans la bonne humeur.

Après la fin de ces discussions, Uhura et Spock discutent du retour à Starfleet et finalement à l'Enterprise, leur conversation dérivant sur la façon dont leur vie aurait pu être différente, s'ils ne revenaient pas. Ils ne savent pas que l'Endeavour a capté des lectures étranges dont ils ont été témoins il y a plusieurs mois.

Pendant ce temps à bord de l'U.S.S. Le capitaine de l'Enterprise Pike reproche au commandant Grayson de ne pas l'avoir téléporté planète Nibiru.

j'aime Star Trek des comics quand Mike Johnson peut créer, quand il peut concevoir un tout nouvel univers pour nos personnages et leur faire faire des choses inattendues, quand ils nous surprennent. En tant que tel, je ressens déjà l'amour de I.D.I.C. et je viens à peine de refermer les couvertures du numéro 1.

Voici un randonnée bande dessinée qui nous donne NuTrek et rappelle également quelque chose que Mike Johnson nous a lancé pour la première fois en janvier 2014. Parallèlement à cela, Mike a ensuite amené un nouveau Kirk vicieux qui ferait se plaindre à l'univers miroir Kirk qu''il joue un peu trop brutal'. Déjà le numéro 1 chante quelque chose de brillant.

Pour couronner cette excellente introduction, non seulement nous obtenons de splendides illustrations et couleurs de Josh Hood et Jason Lewis, mais nous obtenons une pléthore d'excellentes couvertures de Tony Shasteen (couverture principale), Tana Ford et Triona Farrell (couverture B) et Yoshi Yoshitani (Retailer Incentive B). Vous voudrez tous les trois quand vous apercevrez.

  AUG170482-600x910

Couverture de Yoshi Yoshitani

Diversité infinie dans des combinaisons infinies est ce que tout excellent Star Trek bande dessinée devrait être. Vous avez l'équipage, les plaisanteries, l'énergie, le mystère, l'excitation et un cliffhanger pour vous laisser pendre. C'est un Star Trek bande dessinée.

Évaluation: 9/10

@Villordsutch

A Propos De Nous

Les Dernières Nouvelles De Cultures Pop, Critiques De Films, Programmes De Télévision, Jeux Vidéo, Bandes Dessinées, Jouets, Collecte D'Articles ...