Critique de livre - Godblind par Anna Stephens

Michelle Herbert critique Godblind d'Anna Stephens…

 Godblind-600x927

aveugle se déroule dans un monde qui est devenu complaisant dans sa confiance que les dieux rouges resteront en exil. On nous dit très rapidement que les dieux rouges ont été bannis il y a près de 1000 ans, pendant ce temps les dieux de la lumière ont gardé les habitants de Rilpor à l'abri des ténèbres, mais le monde entre maintenant dans une période de changement et des plans ont été mis en place. mouvement qui permettra aux dieux rouges de se libérer de leur bannissement.



Tout au long de l'histoire, nous sommes guidés à travers l'action à partir d'un certain nombre de perspectives de personnages, cela fait en sorte que (pour moi du moins) vous n'obtenez jamais vraiment une bonne idée des personnages que vous auriez s'il y avait un petit groupe de personnages à concentrer sur. Dans ce livre, nous nous déplaçons à travers dix personnages, dont certains ont plus de chapitres que d'autres. Dans chaque chapitre, vous suivez les pensées et les actions des individus, bien qu'ils interagissent également avec d'autres personnages centraux.

Le temps passe assez vite pour certains personnages, mais plus lentement pour d'autres, il est donc difficile de suivre ce qui se passe simultanément, ou si ces événements rattrapent le récit précédent. Ceci est également entravé par le fait qu'il existe deux moyens différents de garder le temps, selon que le personnage est du côté des dieux rouges ou du côté de la lumière. Pour cette raison, il est parfois facile de voir les rebondissements de l'intrigue venir bien avant qu'ils n'affectent les personnages.

Avec un large casting de personnages, il y en a qui sont plus captivants que d'autres, mon personnage préféré est Crys, un soldat de Rilpor, qui se retrouve toujours en difficulté d'une manière ou d'une autre, et pourtant essaie toujours de faire ce qu'il faut, menant le remettre au combat maintes et maintes fois. L'histoire de Crys est également intéressante pour combien il grandit au cours de l'histoire. Alors que d'autres personnages tels que Rilporin sont plus prévisibles car elle continue à être jetée dans le rôle de la victime qui doit être secourue, car elle n'a pas les compétences nécessaires pour se sauver. Ce qui laisse Dom dans le rôle de sauveur de la lumière même s'il semble que ce ne soit pas toujours le chemin qu'il a emprunté.

aveugle est une lecture sombre, certaines des façons dont Stephens décrit les sacrifices de sang aux dieux rouges, est susceptible de me hanter pour toujours, mais je vous laisse lire cela par vous-même. Je pense que l'une des choses les plus intéressantes à propos de ce livre, c'est que ces dieux sont très vivants et présents dans cette réalité, du moins pour les personnes à qui ils choisissent de se révéler. D'un autre côté, il y a beaucoup de gens qui se contentent de prier les dieux de la lumière sans aucune reconnaissance de leur présence. Il y a aussi beaucoup de panneaux indiquant qui est bon et mauvais, même avec le nom des dieux et le genre de personnes qui les vénèrent.

Malheureusement, je n'ai pas apprécié ce livre, non pas à cause de la violence ou du nombre de morts tout au long, mais plutôt parce qu'à la fin de aveugle et c'est une fin intense, je ne me souciais pas assez des personnages pour vouloir voir qui réussirait à survivre pour la suite.

Michelle Herbert

A Propos De Nous

Les Dernières Nouvelles De Cultures Pop, Critiques De Films, Programmes De Télévision, Jeux Vidéo, Bandes Dessinées, Jouets, Collecte D'Articles ...