Critique du film – The Stolen (2017)

Le volé , 2017.

Réalisé par Niall Johnson.
Avec Alice Eve, Jack Davenport, Richard O'Brien, Graham McTavish et Stan Walker.

  L'affiche volée-300x203



SYNOPSIS:

Émigrée récemment mariée, Charlotte s'installe dans sa nouvelle maison en Nouvelle-Zélande. Son bonheur semble complet lorsqu'elle donne naissance à un fils mais, alors qu'il n'a que quelques mois, sa maison est perquisitionnée, son mari assassiné et l'enfant est kidnappé. Étrangère dans un pays étranger, Charlotte part à la recherche de son bébé, déterminée à le retrouver quoi qu'elle fasse.

  TheStolenpic2-600x247

Après nous avoir fait atteindre nos mouchoirs avec La liste de maman l'année dernière, le réalisateur Niall Johnson s'est aventuré sous terre pour Le volé , un western aux antipodes sur une autre mère avec une autre mission. Il a fait fausse route.

À première vue, c'est une idée avec un certain potentiel. La fougueuse Charlotte (Alice Eve) s'habitue à un mode de vie différent dans la campagne néo-zélandaise, à des milliers de kilomètres de chez elle à Oxford. Elle est fougueuse et ne bronche pas à l'idée d'apprendre à tirer. C'est une compétence qu'elle met à profit lorsque son mari est assassiné et son bébé kidnappé. La police locale recherche le garçon pendant trois mois, puis conseille 'il est temps de passer à autre chose', mais elle n'a jamais été intéressée à le retrouver dès le départ. Alors Charlotte décide de prendre les choses en main et le traque jusqu'à un canton au-delà des montagnes.

Jusque-là, vous êtes prêt à accepter l'idée, mais une fois qu'elle arrive dans le canton, tout est en descente. Vous savez dès que le propriétaire du saloon Russell (Richard O'Brien) ouvre la bouche pour révéler un accent ridicule, cela ne fera qu'empirer. Et c'est le cas. L'intrigue, telle qu'elle est, se défait complètement avec l'arrivée de Jack Davenport : l'implication de son personnage avec Charlotte n'a aucun sens, son accent est encore plus peu convaincant que celui d'O'Brien et son manteau ciré arbore décidément 21 ans. St attaches du siècle. Tut tut.

  TheStolenpic1

Pour un western, Le volé semble remarquablement et d'une propreté peu convaincante. Mis à part la flaque boueuse occasionnelle dans le canton, il y a très peu de traces de saleté, même sur les mineurs d'or auxquels on s'attendrait à montrer des preuves de leur travail. Cela ressemble à une série télévisée irréprochable des années 90 – Dr Quinn Down Under, peut-être ? - avec une femme fougueuse au centre de l'action. Mais le résultat est plat, sinueux et profondément ennuyeux avec des personnages qui ne sont que des esquisses plutôt que d'être entièrement formés, de sorte que les acteurs n'ont que peu ou rien avec quoi travailler.

Quelque part à l'intérieur de ce désordre chaotique se trouve une idée décente pour un film. Il se déroule dans un paysage attrayant, qui sort momentanément le film du marasme, mais l'intrigue est proche de l'idiot et la direction flasque. Retour à la planche à dessin.

Évaluation du mythe scintillant – Film ★ ★ / Film ★

Freda Cooper. Suivez-moi sur Twitter .

A Propos De Nous

Les Dernières Nouvelles De Cultures Pop, Critiques De Films, Programmes De Télévision, Jeux Vidéo, Bandes Dessinées, Jouets, Collecte D'Articles ...