Revue de l'épisode 3 de la saison 1 de Marvel's Inhumans - 'Divide and Conquer'

Martin Carr passe en revue le troisième épisode de Marvel’s Inhumans…

  Inhumains-103-3

Après avoir établi le cadre majestueux et les qualités royales de cette famille royale avant de la saper par la mutinerie, Inhumains a posé des fondations solides. L'épisode trois ne porte que sur ces thèmes alors que d'autres complots, manipulations sociales et luttes intestines se poursuivent. Ce que nous avons ici est alors une série de poteaux de tente de bande dessinée soutenue par des intrigues politiques, des flashbacks individuels et des échanges de tirs au corps à corps.



Avec Black Bolt détenu et Medusa perdu sans nourriture, argent ou monnaie, tandis que Gorgon et Karnak sont également portés disparus, trop de temps est perdu. Maximus manipule, Crystal jure de le soutenir avant d'aller évidemment à l'encontre de son frère traître, tandis qu'une Louise Fisher souscrite n'est écoutée par personne. Les moyens de contourner les éléments essentiels tels que la nourriture, les vêtements et l'argent sont trop commodément résolus avec des artifices risibles, tandis que Maximus passe beaucoup de temps à faire du surplace.

  Inhumains-103-2

Inhumains C'est super de regarder ces quarante minutes et de changer la durée de 'Divide and Conquer', mais après on se sent étrangement indifférent. Aussi jolis que puissent être les décors et les effets, cette série souffre toujours d'un déséquilibre tonal, qui provient du saut entre différents mondes. En ce qui concerne l'intrigue, peu de choses sont surprenantes à part les moments de flashback qui mettent en lumière les versions plus jeunes de nos principaux protagonistes. Malheureusement, ceux-ci se terminent trop rapidement et reviennent à un présent qui tente d'être un drame de vengeance, mais qui manque en quelque sorte des côtelettes narratives pour le réussir.

Cela n'a rien à voir avec les acteurs, car ceux qui représentent Gorgon, Karnak, Medusa, Black Bolt, Karnak et une poignée d'autres débutants sont engagés. Quelle que soit la situation, qu'il s'agisse d'une bataille avec d'anciens surfeurs de la Marine ou d'une cour de prison tronquée, tout le monde à l'écran travaille dur. Iwan Rheon obtient le plus de temps d'écran étant notre méchant bénin in situ en utilisant des platitudes apaisantes, des discours grandiloquents et des supplications chuchotées pour obtenir ce qu'il veut. Anson Mount et Serinda Swan ont l'air du rôle, mais Mount n'a rien d'autre à faire que d'avoir l'air de mauvaise humeur, tandis que Swan a l'air perdu mais se réconcilie avec son environnement beaucoup trop rapidement.

  Inhumains-103-8

Il y a des moments plus subtils dans la prison entre Black Bolt et son compagnon de cellule tandis que le mystérieux Docteur offre une opportunité pour que les choses s'engagent au moins un peu plus. Les références à d'autres personnages Marvel vivants dans cet univers sont également les bienvenues, mais cela tend à rappeler au public où Inhumains manque. Tout en style et en contenu restreint sont les maîtres mots de ce spectacle qui s'efforce de s'imposer aux côtés de ses contemporains, mais échoue tant bien que mal. Regardable, fragmenté, problématique sur le plan sonore et arborant une intrigue très fine pour les personnages qui méritent mieux. Cette émission conservera une base de fans construite sur les gloires passées plutôt que sur la victoire télévisuelle d'instant en instant.

VOIR ÉGALEMENT: Promo pour Marvel’s Inhumans Saison 1 Episode 4 – ‘Make Way For… Medusa’

Martin Carr - Suivez-moi sur tweeter r

A Propos De Nous

Les Dernières Nouvelles De Cultures Pop, Critiques De Films, Programmes De Télévision, Jeux Vidéo, Bandes Dessinées, Jouets, Collecte D'Articles ...